E hermaphrodite cames

01-Dec-2019 03:07

Quel merrrrrveilleux site où on arrive même à un degré certain de vraie spiritualité à partir d’une expression aussi ... Enfin, une journée extraordinairement drôle à lire !

Lulette, garde-la dans tes favoris pour tes prochains jours de spleen.

Pythagore, je crois, leur faisait correspondre les nombres 1 et 2. Puisque nous sommes dans le latinage, et toujours dans le sujet, la crampe ne pouvant être tirée par l’homme que par son système queutal, ne dit-on pas en latin « in cauda venenum » ?

Alors là, une question aujourd’hui se pose et s’impose ici : y a t-il un danger quelconque pour la femme (ou au choix, ça m’dérange pas, l’homme, l’homme-femme, ou la femme-homme) ? Doit-elle (la femme, ou doivent-ils, les autres catégories) prendre des précautions à l’avance en prévoyant un anti-dote ?

En symbolique l’équerre représente le sexe féminin et le compas le sexe masculin ! A mon avis ils devaient être un peu ronds et pas d’équerre quand ils ont inventé cela les saints bo(u)listes ! En symbolique occidentale, je crois bien que le seul cas où le compas représente la masculinité et l’équerre la féminité est celui de L’Androgyne hermétique !

C’eût été un lieu commun, tu ne l’aurais point ignoré. Erika avec laquelle il allait "faire l’amour"= tirer sa crampe. Faire l’amour, même pour un mâle à barre, ce n’est pas que "tirer sa crampe". Elle était certes, hommenubilée, mais ne donnait pas son satisfessit à toutes les récréatures masculines, évitant les embobinards (pièges à cons), les frigidards (pour congelés) et les déjàculés précocement,et autres semeurs de zizizanie. Je pense à ces gars qui tirent et tirent sur la corde à noeuds ! Un jour qu’il grimpait, en danseuse, le Col de Lutherrusse en Savoie, il se prit les siamoises en plein milieu de la chaîne montagneuse et partit au tas, en pipant les dés railleurs avec lesquels il perdait sempiternellement au 421, pendant ses tournées.»Fabienne Delalande - Une chasse aux défis - 2006 Ailleurs Si vous souhaitez savoir comment on dit « Tirer sa crampe » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe.En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même.Quelle quantité de venenum peut provoquer une attaque et éventuellement le trépas ? Y a-t-il une prise en charge par la Sécu ou par l’Association Anti-Queutards ?D’un autre coté, et c’est pas plus bête, en somme, cela pourrait-il servir homéopathiquement ? Dans ce dernier cas, comment opérer pour que la cauda produise par quantité infinitésimales ? Lève toi, t’as la dose qu’y faut, tu crois qu’ça pourrait s’faire ?

C’eût été un lieu commun, tu ne l’aurais point ignoré. Erika avec laquelle il allait "faire l’amour"= tirer sa crampe. Faire l’amour, même pour un mâle à barre, ce n’est pas que "tirer sa crampe". Elle était certes, hommenubilée, mais ne donnait pas son satisfessit à toutes les récréatures masculines, évitant les embobinards (pièges à cons), les frigidards (pour congelés) et les déjàculés précocement,et autres semeurs de zizizanie. Je pense à ces gars qui tirent et tirent sur la corde à noeuds ! Un jour qu’il grimpait, en danseuse, le Col de Lutherrusse en Savoie, il se prit les siamoises en plein milieu de la chaîne montagneuse et partit au tas, en pipant les dés railleurs avec lesquels il perdait sempiternellement au 421, pendant ses tournées.

»Fabienne Delalande - Une chasse aux défis - 2006 Ailleurs Si vous souhaitez savoir comment on dit « Tirer sa crampe » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe.

En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même.

Quelle quantité de venenum peut provoquer une attaque et éventuellement le trépas ? Y a-t-il une prise en charge par la Sécu ou par l’Association Anti-Queutards ?

D’un autre coté, et c’est pas plus bête, en somme, cela pourrait-il servir homéopathiquement ? Dans ce dernier cas, comment opérer pour que la cauda produise par quantité infinitésimales ? Lève toi, t’as la dose qu’y faut, tu crois qu’ça pourrait s’faire ?

Si on mélange cette chose turgescente à l'expression "tirer un / son coup", on obtient notre locution, née ainsi au cours de la deuxième moitié du XIXe siècle. - Que j'étais un animal, et qu'elle me priait de ficher le camp ! - Je lui ai répondu qu'elle était une chipie ; elle a pris ses grands airs, et j'ai tiré ma crampe »Xavier de Montépin - Les Chevaliers du Lansquenet- 1857« De plus, en ce moment, la seule chose qui comptait et avait de l'intérêt, c'était Érika, couchée à ses côtés, avec laquelle il allait faire l'amour.